A) Les molécules odorantes 1

 

Les molécules odorantes sont caractérisées par leur nature chimique. Tout d’abord par leurs substances comme l’alcool, l’acide, la cétone… puis par leurs longueurs c’est-à-dire le nombre de carbones constitutifs de la chaîne principale et pour finir par leurs organisations spatiales quels soit isomère ou bien énantiomère.

 

 

1.   différentes catégories d’odeurs :

 

Le caractère, neutre ou désagréable associé à une odeur par chaque individu est pour partie d’origine innée, et pour partis acquis, mais il dépend aussi de la concentration du produit dans l’air et du fait qu’il soit ou non associé à sa source naturelle. 

L'odorat humain, bien que moins sensible que celui d'autres mammifères, est une source d'informations sur les substances chimiques de l'environnement. Le nez humain est capable de reconnaître jusqu'à 4.000 odeurs à des concentrations très faibles en molécules odorantes. Les techniques analytiques ne parviennent pas toujours à atteindre un tel seuil de détection.
Les mauvaises odeurs contribuent souvent à l’inquiétude de la population quant à la qualité de l’air et influent sur leur style de vie. Parce que les odeurs sont facilement détectables, elles sont le principal motif de plaintes.
Parmi les contaminants de l’air, les odeurs sont les plus difficiles à gérer, du fait de la subjectivité inhérente à la mesure et à la définition de ce qui constituerait un seuil olfactif inacceptable. Les contaminants de l’air possédant une odeur désagréable sont bien plus souvent gênants que toxiques ou nocifs. 

 

                                                                      Accueil                                            2) Les éléments odorants --->

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site